Voeux de la Confédération des Commerçants de France

Autour de notre Président Francis Palombi et avec mes collègues Vice-Présidents et notre Déléguée Générale Bénedicte Boudet-Corric.quel bonheur d'avoir accueilli aujourd'hui les principaux représentants du commerce indépendant de notre pays et des centres-villes à l'occasion des voeux de notre Confédération, la Confédération des Commerçants de France (CDF) : élus locaux, parlementaires, acteurs consulaires, Fédérations de commerçants, unions commerciales, Association française des Maîtres restaurateurs, les Marchés de gros de France, MIN de Rungis, JNCP, ...

Mention spéciale également à mes amis et collègues de la Fédération Française des Associations de Commerçants : Murielle Bourreau et Jean-Claude Delorme.

Lionel Saugues

Publié le 30 janvier 2020 à 16:32:54 dans Mon implication nationale en faveur du commerce | Commentaires (0) |

Nouvel An Chinois

Le quartier de la Guillotière fêtait aujourd'hui le Nouvel an Chinois en présence de nombreux lyonnais et élus, en particulier Gérard Collomb et Yann Cucherat.

Un grand bravo à la Communauté asiatique de Lyon et de notre région pour cette belle organisation et notamment aux commerçants du quartier, aux bénévoles de l' Association des chinois de Lyon et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (ACLYR).
et à mon ami kear Kun Lo.

Bonne année du rat à toutes et à tous !

Lionel Saugues

Publié le 29 janvier 2020 à 08:42:08 dans Divers | Commentaires (0) |

Voeux 2020 Confédération des Commercants de France

Lundi prochain, se dérouleront les Vœux de la Confédération des Commerçantsde France  (CDF) dont j'ai l'honneur d'être Vice-Président en charge des relations avec les élus et les parlementaires.

Notre Fédération regroupe actuellement 19 organisations professionnelles nationales, régionales ou groupements de commerçants indépendants représentant plus de 350 000 entreprises du commerce.

Notre Cérémonie des vœux autour de notre Président Francis Palombi aura lieu, cette année, dans un lieu particulièrement symbolique : Le 100, établissement culturel solidaire, situé dans le 12e arrondissement de Paris. L'occasion, une nouvelle fois, de mettre en avant le modèle des Sociétés Coopératives d’intérêt Collectif, un outil innovant au service des centres-villes

Lionel  Saugues

Publié le 25 janvier 2020 à 19:39:02 dans Mon implication nationale en faveur du commerce | Commentaires (0) |

Mercure et des Panonceau Or 2020

La Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC) a participé pendant 2 jours au Jury national des "Mercure" et des "Panonceau d'Or" dans les nouveaux locaux de CCI France à Levallois-Perret aux côtés d'une trentaine d'autres représentants de structures représentatives du monde du commerce français : services et élus de Chambres consulaires, Confédération des Commerçants de France, Centre-Ville en Mouvement, Marchés de France, M ton Marché, Fédération Française de la Franchise, Fédération Française des Associations de Commerçants, JNCP, Cdcf, GPME, experts...
Pour l'occasion, Jean-Claude Delorme (Président) et Lionel saugues (Vice-Président) représentaient notre fédération.

Chaque année, les "Mercure" et les "Panonceau d'Or" honorent le top national des commerçants les plus talentueux ainsi que les associations de commerçants les plus dynamiques et innovantes de France.

Il est organisé par CCI France et le réseau des Chambres de commerce et d’industrie en partenariat avec la Fondation d’entreprise MMA des entrepreneurs du futur.

La prochaine cérémonie nationale de remise des trophées du Challenge national du commerce et des services réunira les meilleurs commerçants et associations de commerçants de France le 6 avril prochain à Paris, au Ministère de l'Economie et des Finances.

Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC)

Publié le 24 janvier 2020 à 07:42:27 dans Mon implication nationale en faveur du commerce | Commentaires (0) |

Elections municipales Saint-Etienne - mars 2020

La Commission Nationale d'Investiture de notre mouvement a désigné Patrick REVELLI, ancien joueur de l'ASSE et ancien membre du cabinet de l'ancien Maire socialiste Maurice VINCENT soutenu par Jean-Louis GAGNAIRE et Jean-Michel MIS comme tête de liste d'En Marche pour les élections municipales de Saint-Etienne qui se dérouleront en mars prochain.
Je n'ai pas encore le plaisir de connaître Patrick REVELLI. En revanche, je connais son frère Hervé avec qui j'ai travaillé lorsque j'étais Adjoint au Maire auprès de Gaël PERDRIAU.

De mon côté, comme d'autres membres d'En Marche Saint-Etienne, j'ai soutenu la candidature de ma collègue Magalie VIALLON qui incarne parfaitement, selon moi, l'ADN d'En Marche et qui a proposé un programme plaçant l'écologie, l'attractivité économique et les solidarités au coeur du projet municipal en mobilisant les différentes sensibilités qui constituent notre mouvement : société civile, progressistes, centristes...

Il me semble, mais je peux me tromper, qu'une campagne municipale ne doit pas se résumer à un seul homme ou une seule femme, fussent-ils talentueux, mais bien à une équipe qui porte un projet fort, en phase avec les attentes et les besoins de nos concitoyens. 
De mon point de vue, le projet pour notre ville doit être tourné vers l'écologie, le social, le dynamisme économique et être novateur avec une gouvernance inédite associant les habitants dans la rédaction du programme municipal mais aussi tout au long de sa mise en œuvre concrète.
Il ne faut pas, par exemple, que le projet présenté soit une resucée d'un ancien projet PS ou Républicain. Il ne faut pas non plus, comme le font habituellement les partis traditionnels, distribuer des places sur une liste alors même que le programme est à peine à l'état d'ébauche. C'est, je trouve, manquer de respect vis-à-vis des électeurs et ça fait un peu "old school" !

Je tire de ma seule expérience politique des Municipales de 2014 avec l'exemple de Gaël PERDRIAU qui portait un programme fort répondant à de nombreuses aspirations des Stéphanois laissés de côté par le Parti Socialiste aux commandes de la ville depuis 2008. Je me souviens que Gaël PERDRIAU s'est appuyé, à l'époque, sur une équipe de qualité particulièrement motivée qui a déclinée et incarnée les différents sujets d'un programme construit avec les Stéphanois. Cela nous a permis de mener une campagne rythmée et dynamique puis ensuite de constituer une liste qui, finalement, l'a emporté.

S'agissant du bilan de Gaël PERDRIAU et en toute objectivité, il y a eu de très bonnes réalisations et d'autres moins bonnes comme, par exemple, les promesses sur la sécurité qui sont loin d'avoir été toutes tenues, les problèmes de propreté dans nos quartiers ou encore les sujets qui m'ont conduits à démissionner fin janvier 2018  : dérives dans la conduite du projet Steel, une gouvernance qui a conduit aux départs de nombreux cadres et autres Directeurs Généraux des Services...
Pour ce qui concerne le projet Steel, j'ai été en quelque sorte un lanceur d'alertes et aujourd'hui plusieurs articles de presse viennent, malheureusement, confirmer que mes inquiétudes étaient fondées. Sur ce sujet, il convient désormais de regarder devant nous et de définir les mesures qui permettront au centre-ville d'être le moins impacté possible. J'ai travaillé durant de nombreux mois le dossier et défini les possibles dispositifs innovants qui permettraient de contribuer au renouveau du commerce de notre centre-ville et ce de manière durable.

Enfin, en tant que Marcheur, je reste plus que jamais engagé dans le soutien des réformes de transformation de notre société engagées par le Président de la République et son Gouvernement qui permettront, je le pense, de remettre notre pays sur les bons rails. 

De nombreuses mesures vont dans le bon sens (baisse de la pression fiscale sur les ménages avec la suppression de la taxe d'habitation, baisse des charges sur les salaires pour les salariés et les entreprises, baisse du chômage...) et il convient de poursuivre la dynamique engagée ! 

Lionel SAUGUES

Publié le 23 septembre 2019 à 11:56:52 dans Mon engagement politique | Commentaires (0) |

Elections Européennes La République en Marche, première force politique de Saint-Etienne !

Dimanche 26 mai, se sont déroulées les élections européennes avec une participation particulièrement remarquée qu’il convient de saluer. Le Rassemblement National avec 23,3 % devance de moins d’un point (0,9%) la République en Marche et ce malgré un contexte particulier lié aux Gilets Jaunes et à une mobilisation de la plupart des partis contre le Président de la République et son Gouvernement. Au final, après la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne, En Marche et le Rassemblement National disposeront, chacun, de 23 sièges au Parlement.

Au niveau de Saint-Etienne, notre liste « Renaissance » avec Nathalie LoiseauVéronique Trillet-Lenoir a recueilli 22, 4% des suffrages contre 19,5% pour le Rassemblement National dont l’emprise a été contenue. Il est à noter également que les Républicains, bien que soutenus par l’équipe municipale, ont subi un véritable crash électoral avec moins de 10% des suffrages obtenus. A noter enfin, sur le plan local comme à l’échelle nationale, les très bons résultats des Ecologistes démontrant ainsi que les questions environnementales constituent un sujet majeur.

Avec mes collègues animateurs du Comité « En Marche Saint-Etienne » Magalie Viallon et Rachid Oulmi nous avions fait des Européennes une grande priorité. Nous remercions l’ensemble des Marcheurs qui, depuis plusieurs semaines, ont mené sans relache une très belle campagne de conviction et de terrain aux côtés des Stéphanois en centre-ville, dans nos quartiers, sur les marchés et qui se sont mobilisés en nombre toute la journée d’hier pour tenir les bureaux de vote.

Une mention spéciale pour nos Jeunes avec Macron - Saint-Etienne et sa responsable Audrey Lyonnet ainsi qu’à nos partenaires, notamment le Modem représenté par Thierry Rd.

Cette forte mobilisation de nos équipes a conduit à faire de notre Mouvement la première force politique de notre ville sur laquelle il faudra compter pour les prochaines échéances électorales afin d’ancrer durablement En Marche à Saint-Etienne !

Lionel Saugues

Publié le 28 mai 2019 à 10:12:24 dans Mon engagement politique | Commentaires (0) |

Interview sur Sud Radio dans le cadre de son émission, le Grand Matin, pour évoquer la situation du commerce et des centres-villes en France

En tant que Vice-Président de la Confédération des Commerçants de France aux côtés de Francis Palombi, j'étais interviewé ce matin à 5h50 sur Sud Radio dans le cadre de son émission "Le Grand Matin" pour évoquer la situation du commerce et des centres-villes en France.

Sur les Gilets Jaunes, tout d'abord, j'ai précisé que tout cela avait beaucoup trop duré après 6 mois de manifestations et un acte 26 qui a encore perturbé de trop nombreuses villes. Plus généralement ce sont des baisses de 30 à 40 % de chiffre d'affaires que nous avons observées dans de multiples secteurs d'activité et une chute importante de la detaxe en France qui mesure la consommation des touristes étrangers. Même s'il faut aller encore plus loin, le Gouvernement se mobilise beaucoup pour aider nos entreprises et nos territoires à passer ce cap difficile. J'ai ainsi salué une nouvelle fois sur l'antenne de Sud Radio l'annonce faite avant hier par notre 1er Ministre, Edouard Philippe, en faveur du commerce stéphanois avec une enveloppe de 300 000 € pour notre ville et 3 M€ à l'échelle nationale.

La question de l'avenir de nos centres-villes a également été largement abordée lors de mon échange avec le journaliste Benjamin Graise : développement de la vacance commerciale, disparition du commerce dans nos villages et nos quartiers, concurrence de l'internet et des GAFA...

Enfin, à quelques jours de la tenue des élections européennes et à un an des élections municipales, j'ai appelé de mes voeux à ce que le commerce de centre-ville, véritable enjeux de société, devienne une priorité majeure pour nos futurs députés européens et nos futurs maires.

Lionel Saugues

Publié le 16 mai 2019 à 08:35:32 dans Mes interventions dans les médias | Commentaires (0) |

UNE NOUVELLE STRUCTURATION POUR LE COMITE EN MARCHE SAINT-ETIENNE

Nous avons le plaisir de vous informer de la nouvelle structuration du Comité En Marche Saint-Etienne suite au départ de Guillaume Arcese qui vient de quitter notre région pour des raisons professionnelles.

Nous avons choisi de vous proposer la complémentarité d’une co-animation équilibrée plutôt que d’un unique successeur pour animer le Comité de Saint-Etienne qui comptent à ce jour environ 600 adhérents.

Nous entendons incarner sur Saint-Etienne les valeurs fondatrices du mouvement, qui sont de chercher à construire ensemble le bien commun avec toutes les bonnes volontés, dans la logique du « faire », uni par le projet de société que l’on souhaite faire advenir, en regardant là où l’on veut aller plutôt que là d’où l’on vient, et avec la force d’une intelligence diverse et collective.

Vous pouvez retrouver le profil de vos nouveaux animateurs ci-dessous, leur engagement et les convictions qu’ils portent sur le terrain aux contacts des Stéphanois :

Rachid Oulmi Agé de 47 ans, marié et parent de 8 enfants, Rachid a toujours vécu dans le quartier cosmopolite de Tarentaize-Beaubrun-Couriot. Il a étudié les sciences économiques à l’Université Jean-Monnet où il a obtenu un DEA en économie de la production et des organisations. Il a commencé sa carrière en tant qu'enseignant et en parallèle a œuvré au sein d’une association d’éducation populaire au sein du quartier où il a grandi et où ses racines sont ancrées. Il a milité pour améliorer la qualité de vie des habitants à travers différents projets et a aussi une expérience syndicale significative. Aujourd’hui, Rachid est directeur adjoint et pédagogique dans un Centre de Formation pour Apprentis. https://twitter.com/RachidOulmi

Lionel Saugues, Fils d’un ancien Major de l’Armée de l’Air et d’une mère au foyer, 44 ans, marié et papa d’un garçon de 13 ans. Après avoir fait des études d’urbanisme, Lionel a obtenu un DESS spécialisé dans le conseil et l’ingénierie territoriale à l’Université Jean Monnet. Actuellement Conseiller municipal à la Ville de Saint-Etienne et Conseiller communautaire à Saint-Etienne Métropole. Très impliqué dans les questions du commerce et des centres-villes, il est Vice-Président de la Confédération des Commerçants de France en charge des relations avec les élus et les parlementaires. Il est également impliqué depuis plusieurs années au sein de l’association Centre-Ville en Mouvement en tant que membre du Bureau. https://twitter.com/LionelSaugues

Magalie Viallon, Fille d’une enseignante et d’un entrepreneur du secteur alimentaire, 46 ans, mariée, physicienne dans le domaine de la santé. Candidate de la majorité présidentielle dans la 1ère circonscription de la Loire. Son parcours professionnel l’a amené à travailler en Allemagne, aux Etats-Unis et en Suisse, dans le privé comme dans le public. Ses thématiques de recherche concernent le développement de méthodes d'imagerie non-invasives (Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) et Echographie) plus particulièrement pour les pathologies cardiovasculaires et au service de la prévention par le sport, l’activité physique et la nutrition. https://twitter.com/MagalieViallon

Cette co-animation entend s’appuyer sur une équipe large, représentative et ouverte dont nous continuerons de définir ensemble la forme organisationnelle. A très bientôt pour vous en présenter les talents !

Pour s’inscrire, proposer des projets-citoyens, suivre les évènements, proposer des thématiques de reflexion et de travail, nous contacter, c'est ici :

- Internet : https://en-marche.fr/comites/en-marche-saint-etienne

- Twitter : https://twitter.com/sainteenmarche

- Facebook : https://www.facebook.com/EnMarcheSaintEtienne/

L'équipe du Comité En Marche Saint-Etienne

Publié le 05 mai 2019 à 19:22:58 dans Mon engagement politique | Commentaires (0) |

Perdriau Girouette Irresponsable

Le maire de Saint Etienne et le président de Saint Etienne Métropole continue de s’enfoncer dans son déni et ses voltes faces indignes d’un élu local.

Après ses déclarations hors sol sur « les diners », ses soi-disant discussions entre amis, le maire de Saint Etienne refuse de signer la contractualisation avec l’Etat qui encadre les dépenses de fonctionnement des collectivités qui ont un budget de plus de 60M€.

Nous n’osons  pas évoquer la mise en scène place Jean Jaurès avec une pancarte indigne d’un édile par rapport à nos institutions. Et le maire de Saint Etienne s’étonne de ne plus être reçu ou écouter par le gouvernement !!!!

Ce contrat a été présenté en Avril, comme d’habitude, le maire, en tant que mauvais élève essaye de réagir et s’agite dans tous les sens quelques jours avant la date limite fixée au 30 Juin.

Alors qu’à ce jour, 53% des collectivités concernés ont signé comme Bordeaux, Nice, Perpignan, et Reims, 30% doivent le faire d’ici la fin de la semaine. Dominique Bussereau, président des départements de France, après discussion avec l’Etat, et oui c’est possible, a changé d’avis et lève son avis négatif.

Par rapport à Saint Etienne Métropole, le président emmène ses collègues dans le mur et s’enfonce sans réfléchir. En effet, si le contrat est signé, même en cas de dépassement du plafond des dépenses de fonctionnement, la pénalité éventuelle est moins importante qu’en cas de non signature, plus de 500 000€ d’écart.

Autre point : si une collectivité a baissé ses dépenses entre 2014 et 2016, elles sont intégrées dans la contractualisation. Or, le président de Saint Etienne Métropole a fait déraper ses dépenses sur les embauches de cabinets, 4 Directeurs généraux recrutés et qui partent, sur le budget communication et de représentations comme les vœux, et autres.

La note de conjoncture de la Banque Postale précise, pour l’ensemble des collectivités, que les dépenses de fonctionnement 2018 devraient progresser de 0,9% soit en dessous du seuil du contrat de 1,2% fixé par l’Etat.

Pourquoi Saint Etienne Métropole ne saurait pas le faire ? La réponse se trouve dans les arguments incohérents de son président qui s’agite dans tous  sens, au lieu de prendre ses responsabilités et de mettre en place des actions pour gérer le budget de sa collectivité

Le président de Saint Etienne Métropole condamnait les baisses sur les dotations de l’ancien gouvernement, l’Etat lui propose un contrat avec un engagement réciproque, responsable et il refuse encore et encore.

Publié le 21 juin 2018 à 17:35:26 dans Mon engagement politique | Commentaires (0) |

Le Plan Commerce de Gael PERDRIAU : de la poudre de perlimpinpin !

Conseil municipal de Saint-Etienne du 23 avril 2018 - Vous trouverez, ci-dessous, l'intervention que Gaël PERDRIAU a censuré !

Le Plan Commerce de Gaël PERDRIAU : de la poudre de perlimpinpin !

Monsieur le Maire, chers collègues,

Je souhaitais profiter de cette délibération pour vous parler de notre centre-ville et de notre commerce.

En préambule et pour répondre à votre remarque précédente, je vous rappelle que c’est bien moi qui ai souhaité démissionner de mes fonctions et non vous qui vous vous êtes séparé de moi. Cessez donc de vouloir toujours réécrire l’histoire !

Depuis quelques mois, la question des centres-villes a été enfin mise au cœur des préoccupations des pouvoirs publics : mobilisation de nombreux élus dans toute la France, présentation récente du rapport d’André MARCON, projet de loi des Sénateurs POINTEREAU et BOURQUIN ou encore lancement du programme « Action Cœur de Ville » par le Gouvernement …

Pendant que cette question fait l’unanimité à l’échelle nationale, à Saint-Etienne, votre politique en faveur du commerce et de notre centre-ville prend l’eau de toutes parts : outre ma démission et l’éviction en catimini d’Eric BARGAIN de ses fonctions de Conseiller municipal en charge du Commerce, nous assistons depuis plusieurs semaines à une nouvelle fuite de cadres au sein de la direction Commerce et Artisanat de la Ville de Saint-Etienne faisant écho au départ de votre directeur général Jean-Luc HUMBERT.

Face à ce constat particulièrement inquiétant, la majorité municipale a tenté une mesure de diversion en lançant un pseudo plan commerce à grand renfort de communication.

Et bien ! pour reprendre une expression désormais bien connue, votre plan commerce, Monsieur le Maire, c’est de la poudre de perlimpinpin !

Nous avons en effet un plan, bâti dans l’urgence, qui ne propose rien de nouveau et met en avant des actions mises en œuvre depuis déjà plusieurs années à la Ville de Saint-Etienne :

  • Je pense tout d’abord aux actions initiées en direction des marchés de notre ville,
  • Je pense aussi à la démarche de recherche active d’enseignes nationales ou de franchises indépendantes en place depuis plus de 3 ans maintenant.
  • Je pense enfin à la question des terrasses dont le règlement d’occupation commerciale du domaine public que nous avions pris en début de mandat intégrait déjà la possibilité pour nos restaurateurs et cafetiers d’utiliser du matériel chauffant l’hiver !

J’en profite d’ailleurs pour vous faire part de mon étonnement dans la mesure où aucune de vos annonces n’a fait l’objet de délibérations lors du Conseil municipal de ce soir…

Nous avons aussi à faire à un plan qui, faute de moyens et d’ambition, fait purement et simplement dans l’effet d’annonces.
Je prendrai l’exemple de l’instauration du droit de préemption sur les fonds de commerce. C’est en effet une mesure particulièrement pertinente que j’avais, moi-même, proposé d’intégrer au plan de mandat de la majorité municipale. J’ai malheureusement demandé pendant plus de 4 ans sa mise en oeuvre, en vain. Je suis très heureux aujourd’hui de constater que vous avez fait marche arrière sur ce dossier qui a été bloqué pendant des années.

Malheureusement, ce dispositif verra le jour de manière opérationnelle que quelques mois avant la fin de votre mandat et n’aura donc aucun effet sur la question, pourtant si importante, de la vacance commerciale à Saint-Etienne. 

Ce plan, enfin, n’a malheureusement pas rassuré les commerçants et artisans du centre-ville et de nos quartiers, inquiets à ce juste titre.

  • Inquiets de ne toujours rien voir du côté de la Galerie Dorian et de la friche Eden et ce malgré vos annonces faites durant l’été 2017,
  • Inquiets de vous voir mettre fin au management de centre-ville à Saint-Etienne qui avait pourtant été la première ville de notre région à adopter cet outil sous l’impulsion visionnaire de Michel THIOLLIERE et que toutes les villes de France veulent aujourd’hui déployer,
  • Inquiets du départ attendu d’enseignes nationales du cœur de ville ou de la fermeture de commerces ou de restaurants indépendants,
  • Inquiets enfin face aux nouvelles orientations données au projet STEEL dont nous attendons toujours la liste des enseignes qui devaient pourtant être annoncées au début du printemps.

Auriez-vous des craintes, Monsieur le Maire, quand à ces annonces et à leur impact en direction du commerce stéphanois ?

Je vous remercie pour votre attention.

Lionel Saugues

Publié le 24 avril 2018 à 11:32:52 dans Mon activité d'élu local | Commentaires (0) |

<< |1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| >>