<< Création de la Commission de Concertation du Commerce | 15 propositions concrètes pour permettre au centre-ville de devenir un acteur majeur de l’avenir de la planète | Vigipirate pour les commerçants >>

15 propositions concrètes pour permettre au centre-ville de devenir un acteur majeur de l’avenir de la planète


A la suite du dernier séminaire qui s’est déroulé au Ministère de l’Économie  et des Finances, l’Association d’élus Centre-Ville en Mouvement a formulé  plusieurs proposition pour aboutir  à un modèle de centre-ville qui permettra de lutter contre le réchauffement climatique.

Création des trois observatoires nationaux sur les 3 thématiques suivantes :

  • La mobilité et l’énergie,
  • Le commerce et l’artisanat,
  • L’environnement et la vie urbaine.

L'ensemble de ces trois observatoires permettra également d'être au plus près des attentes des consommateurs et de suivre les engagements pris notamment pour la COP21.

12 points ont également été identifiés sur l'urbanisme et le logement :

  • Inscrire certains centres-villes en déclin (ou des centres-bourgs ou des quartiers) en zones moins taxées comme les "zones franches", à condition que des travaux de rénovation soient faits, ceci pour les commerces et pour certains logements afin d'éviter l'étalement urbain.
  • Rendre obligatoire par arrêté préfectoral la remise sur le marché des étages de commerces inhabités et la rénovation des logements, afin de ramener de la population et du pouvoir l'achat en centre-ville.
  • Imposer la création d'îlots d'ombre et de fraîcheur dans les opérations d'urbanisme en centre-ville (plantation d'arbres, aménagement des berges, fontaines, pataugeoires, cours d'eau...)
  • Imposer la récupération d'eau (de pluie notamment) par des cuves enterrées ou des bassins. Cette eau peut servir ensuite à nettoyer les marchés, à l'arrosage municipal...

Points sur les marchandises et la mobilité :

  • Permettre de moduler les droits de place sur les marchés pour encourager les filières courtes.
  • Libéraliser l'installation de commerces éphémères sur des espaces publics afin de permettre l'installation d'une attractivité commerçante.
  • Reconnaître et encourager le métier de "manager de commerce / centre-Ville" et créer à l'échelle régionale, si cela est possible, un "Super manager". Dans cet esprit, comme le disait Pierre Creuzet, encourager la création de SEM régionales pour racheter des pieds d'immeubles commerçants dans des centres-villes, notamment en souffrance.
  • Renforcer la réglementation sur le dernier kilomètre en interdisant l'accès des véhicules polluants dans le centre-ville et favoriser le renouvellement du parc de véhicules propres.
  • Dans le cadre de la création des observatoires nationaux, renforcer l'innovation logistique et accompagner la montée en compétence des collectivités locales (élus référents, services logistiques, formation des fonctionnaires territoriaux).
  • Travailler et mutualiser la complémentarité entre transport de marchandises et de voyageurs, sur le plan des infrastructures, des réseaux et des opérateurs.
  • Rendre obligatoire la mutation des parkings existants afin d'améliorer le foisonnement entre les besoins exprimés en journée et en soirée.
  • Toutes les villes ont réalisé des études sur leur stationnement. Répertorier toutes ces données pour avoir un véritable catalogue de bonnes pratiques.

Lionel Saugues, membre du Bureau de Centre-Ville en Mouvement

Publié le 27 octobre 2015 à 09:29:23 dans Mes chroniques sur le commerce | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog